Last site update 29/05/2016

To content | To menu | To search

Menace sur l'agora ! (pétition)

Face à la multiplication des interdictions de tracter et pétitionner sur les marchés

Jeudi 25 octobre 2012

menacesurlagora.jpgDepuis le début de l’année 2012, de plus en plus de maires, pour la plupart UMP [1], se permettent d’interdire totalement la distribution de tracts et pétitions sur les marchés.

Au lieu de les stopper net dans cet abus de pouvoir, le Conseil d’État a rendu le 17 avril une ordonnance surprenante (req. n°358495) [2] considérant que cela « ne porte pas gravement atteinte aux libertés d’expression et de communication ». Pourtant, ce serait réduire les marchés à la seule consommation. Alors qu’ils sont également, depuis l’agora antique, des lieux de débat public, d’échange d’informations et d’expression des contre-pouvoirs qu’ils soient politiques, syndicaux, associatifs…

Suite à cette ordonnance, les modifications de règlement des marchés et les arrêtés municipaux ne cessent de se multiplier et menacent de s’étendre grâce à la jurisprudence.

C’est pourquoi, par-delà nos différences, nous demandons instamment une modification de la législation pour rendre caduque cette ordonnance contraire à la libre circulation des opinions et des informations et, par conséquent à l’idée même de démocratie, quelle qu’en soit notre conception.

Faute de quoi, toute poursuite abusive contre des distributeurs de tracts ou de pétitions sera dénoncée, portée devant le Conseil Constitutionnel et, si nécessaire, la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Nous appelons dans toutes les communes les populations à être vigilantes et à ne pas accepter cette confiscation du pouvoir de s’exprimer librement et de s’informer mutuellement.


Premiers signataires

Paul ARIÈS (rédac-chef de La vie est à nous ! Le Sarkophage), AUREL (dessinateur), Bernard BARTHUET (retraité, Parti de Gauche), Miguel BENASAYAG (philosophe, psychanalyse), BERTH (dessinateur), Fabrice BETIGNI (maraîcher bio, objecteur de croissance), BEZIAN (dessinateur), Marc BLONDEL (syndicaliste, libre-penseur), Jean-Jacques BOISLARROUSSIE (porte-parole des Alternatifs), Sébastien BOISTEL (journaliste au Ravi), Jean BOURDONCLE (formateur, animateur de médias d’information participatifs), Alain BOSCUS (historien), Carole BOUTET (professeur de philosophie), Jean-Pierre BOUYXOU (écrivain), Carlos BRITO (dessinateur), Jean-Marie BROHM (professeur émérite des Universités), Dany BRUET (animateur de cafés-citoyens), Michel CAMBON (dessinateur), Véronique CLARYSSE (professeur de philosophie, Front de Gauche), Pierre CONCIALDI (économiste, chroniqueur à Siné-Mensuel), Éric COQUEREL (secrétaire national du Parti de Gauche, Conseiller Régional Ile-de-France), Bernard COTTAZ-CORDIER (Bureau national du Parti de Gauche), Annick COUPÉ (porte-parole de l’Union syndicale Solidaires), Veronika DAAE (Les Alternatifs), Bernard DAUPHINÉ (Sud-Éducation-Solidaires, Front de Gauche), Michel DAVID (Comité national de la Confédération Paysanne), Benoit DELEPINE (comédien, cinéaste, citoyen grolandais), DELIGNE (dessinateur), Christian DEMEAUTIS (militant syndical, associatif et humaniste), Ana DUMITRESCU (réalisatrice), Alexandre DUMONT (militant de la Fédération Anarchiste), Jean-Michel EECKHOUTTE (fonctionnaire territorial, Parti Socialiste), Christian EYSCHEN (vice-président de La Libre Pensée), Gérard FABRE (co-animateur de l’AAEL et de l’Imprimerie 34), Anne-Marie FAUCON (Cinémas Utopia), FAUJOUR (dessinateur), Caryl FEREY (auteur), Délia FERNANDEZ (co-animatrice du mouvement des Indignés), Yann FIEVET (objecteur de croissance, président de Toulemondilaibio), Sandrine FIGUIÉ (conseillère municipale de Martigues, Front de Gauche), Gérard FILOCHE (Conseil National du Parti Socialiste), Roland FOISSAC (Vice-Président du Conseil Général du Tarn, PCF-FdG), Frédéric FONT (Conseil national de la Résistance Midi-Pyrénées), Véronique GALLAIS (socioéconomiste, Conseil Scientifique d’Attac), Nicole GARROUSTE (professeur de Lettres), Fred GAUTHERON (militant de la Fédération Anarchiste et de Sud Education), Susan GEORGE (écrivain), Farid GHEHIOUÈCHE (animateur du collectif Cannabis Sans Frontières), Sergio GHIRARDI (écrivain), Claire GROVER (conseillère EELV du 2ème arr. de Paris), Noel GODIN (entarteur), Cyril GONTIER (chanteur), Gunter GORHAN (co-créateur du mouvement des cafés-philo), Guillaume de GRACIA (Docteur en Anthropologie, Alternative Libertaire), Michel GROSSIN (libraire, Parti de Gauche), Maud GUENFOUD-YOULOUNTAS (chargée de production artistique), Philippe GUÉRINEAU (conseiller municipal de Castres, Front de Gauche), Christine GUMINSKI (Attac), Éric HAZAN (éditeur), Christine HUDIN (éditrice), Raoul Marc JENNAR (essayiste), JIHO (dessinateur), Éric JOUSSE (co-fondateur de netoyens.info), KACI (sculpteur), Hervé KEMPF (journaliste, écrivain), Laurent KLAJNBAUM (responsable national de la communication du PCF), Christian LABORDE (citoyen, co-fondateur de netoyens.info), André LANGANEY (généticien), Bernard LANGLOIS (journaliste, fondateur de Politis), Marie LAPIERRE (viticultrice, chercheuse en Morgon), Hélène LE CACHEUX (Bureau national du Parti de Gauche), Dominique LESTRAT (éducateur retraité, militant de Fédération Anarchiste), Etienne LIEBIG (écrivain, chroniqueur), Vincent LUCAS (photographe, facteur d’images), Dimitri MAKRYGIANNIS (artisan, Front de Gauche), Nicolas MAIGNE (sociologue, écologiste), Michel MALACARNET (Cinémas Utopia), Xavier MARCHAND (enseignant, CGT, Front de Gauche), Stéphane MERCURIO (réalisatrice), Daniel MERMET (journaliste, producteur délégué à France Inter), Patrick MIGNARD (universitaire, écrivain), MINGA (informaticien, chansonnier), Gérard MORDILLAT (écrivain, cinéaste), René PAGÈS (Attac, Comité Palestine), Gustave PARKING (artiste très indépendant), François PECQUEUR (Le Point de Bascule, lieu culturel et citoyen à Marseille), Muriel PELCA (musicienne), Evelyne PERRIN (militante associative, Conseil Scientifique d’Attac), Serge PEY (écrivain, poète), Pascal POLISSET (instituteur, écrivain, Parti de Gauche), Jean-Bernard POUY (auteur Bakouninien), Fernando PUIG-ROSADO (dessinateur), Pierre RAHBI (philosophe, expert international en agro-écologie), Jean-Marc RAYNAUD (éditeur, écrivain), Jean-Jacques REBOUX (écrivain), Xavier RENOU (Les désobéissants), Benoist REY (cuisinier, écrivain libertaire), ROUSSO (dessinateur), Jean-Jacques RUE (animateur et chroniqueur cinéma), François RUFFIN (reporter), Philippe SAVALLE (membre de l’organisation du Rassemblement des Glières, CRHA), SINÉ (dessinateur, fondateur de Siné-Mensuel), Eric SIRVIN (animateur de café-philo), Michel SITBON (éditeur), Vicky SKOUMBI (rédac-chef de la revue grecque Alitheia), Alice TABART (metteur en scène), TIGNOUS (dessinateur), Michel TOZZI (universitaire, chercheur en didactique de la philosophie), Dominique TRICAUD (avocat), Aurélie TROUVÉ (coprésidente d’Attac), Serge UTGÉ-ROYO (chanteur), Gérard VALLEREY (militant libertaire), Christian VIALARET (réalisateur), Thierry VINCENT (journaliste), Yannis YOULOUNTAS (écrivain).


Pierre TARTAKOWSKY (président de la Ligue des Droits de l’Homme), Bernard STIEGLER (philosophe), Martine BILLARD (coprésidente du Parti de Gauche), François SIMON (Vice-Président du Conseil Régional Midi-Pyrénées, EELV), Christian SUNT (objecteur de croissance, écolo-libertaire), Serge QUADRUPPANI (écrivain, traducteur), LINDINGRE (dessinateur), Ivan MORANE (metteur-en-scène, comédien), Patrick BRAOUEZEC (Président de Paris Métropole et de la Fondation du Football, FASE-FdG), Michel HUSSON (économiste), Jacqueline FRAYSSE (Députée des Hauts-de-Seine, FASE-FdG), Jean-Pierre GEORGES (La Vache Noire, Fédération Anarchiste), Jean-Paul BESSET (député Vert européen), Francis TUJAGUE (maire et conseiller général PCF de Contes), Martine VAN WOERKENS (ethnologue), Roshdi RASHED (mathématicien et historien), Danielle SIMONNET (secrétaire nationale du Parti de Gauche), Céline MENESES (secrétaire internationale aux questions européennes du Parti de Gauche), Eric SARNIER (écrivain, réalisateur),  Jérôme GLEIZES (conseil national EELV), Jovan ZLIVAK (écrivain), Corinne MOREL-DARLEUX (secrétaire nationale du Parti de Gauche), Martine BOUDET (membre du Conseil Scientifique d’Attac), Jérôme VALLUY (sociologue), Sylvie BARBE (présidente du collectif CHEYEN), Marie-Thérèse TAILLEFER (Association pour l’Art et l’Expression Libres, AAEL), Henri MALER (fondateur et co-animateur d’ACRIMED), Alain-Gilles BASTIDE (auteur, photo-reporter, journaliste indépendant), Nicolas ROMÉAS (fondateur de la revue Cassandre/horschamp), Franck RAYNAL (dessinateur), Geneviève AZAM (économiste, membre du Conseil Scientifique d’Attac), Michel LEPESANT (Mouvement des Objecteurs de Croissance), Françoise ALAMARTINE (bureau national d’EELV), Vanik BERBERIAN (président de l’association des maires ruraux de France, membre du MODEM), Claude KAISER (maire-adjoint de Ménil-La-Horgne, NPA), François DELAPIERRE (secrétaire national du Parti de Gauche), Christian PIERREL (porte-parole national du Parti Communiste des Ouvriers de France, PCOF),Yannick KERGOAT (réalisateur, ACRIMED), Gaby CHARROUX (député-maire de Martigues, PCF), Emilienne POUMIROL (députée de la 10° circ. de la Haute-Garonne, qui inclut Castanet et Revel deux communes concernées, Parti Socialiste), Linda GOURJADE (députée de la 3° circ. du Tarn, Parti Socialiste), Nicolas TISSOT (adjoint au maire de Toulouse, Parti Socialiste), Jacques BOUTAULT (maire du 2e arrondissement de Paris, EELV), François DUMAS (adjoint au maire de Colomiers, PS), Hélène LIPIETZ (sénatrice, EELV), Nicolas GABORIT (Conseil National du Parti Socialiste), MRIC (dessinateur)...

SIGNER LA PÉTITION


En cas de souci technique pour signer, 
merci de le signaler à : menacesurlagora(AT)netoyens.info 
et de mentionner prénom, nom, qualité et email 
pour que nous puissions vous enregistrer.

Notes :

[1] Ces maires qui veulent faire taire l’agora Yannis Youlountas, Libération du 25/10/2012 (article dans lequel est précisée la liste des communes touchées). Également disponible ICI en version intégrale.

[2Site de recherche du Conseil D’État : cocher «Décisions du Conseil d’État» et lancer une recherche sur “358495” pour trouver le texte de la requête ou cliquez ici directement.

Les commentaires pour cet article sont modérés. Soyons constructifs dans nos échanges, témoignages, informations, analyses ou recherches de solutions.

Pour tout problème technique concernant la signature de la pétition, merci de le signaler précisément à menacesurlagora(AT)netoyens.info 

Vous pouvez aussi nous envoyez votre signature ou vos listes de signataires par courriel pour que nous les enregistrions, par exemple d'après la récolte d'une pétition papier (prénom NOM qualité et/ou lieu). Merci à toutes celles et ceux qui font signer sur leur lieu de travail, dans leurs associations, organisations... et, bien sûr, sur les marchés !


Document(s) attaché(s) :

  1. no attachment



Rate this entry

3.38/5

  • Note: 3.38
  • Votes: 26
  • Higher: 5
  • Lower: -1

Netoyens.info

Author: Netoyens.info

Stay in touch with the latest news and subscribe to the RSS Feed about this category

Comments (24)

MAZE MAZE ·  25 October 2012, 10h55

On veut nous faire taire car l’austérité doit se passer dans une paix sociale de façade! MAIS ILS SE LEURRENT en refusant aux français d’exprimer leur frustration par la paupérisation

TRAX Christine Traxeler TRAX Christine Traxeler ·  25 October 2012, 11h14

A mon avis, il faut agir sans attendre devant le Conseil Constitutionnel et la CEDH. J’ajoute que des reposeurs (voir le site de ce collectif “anti-pub”) dont je suis,qui se rassemblent chaque jour de 18h à 20h place de la Sorbonne jusqu’au 26 octobre, se sont entendus pressés par des policiers de déclarer “leur manifestation” (nous étions 7!!!!) à la Préfecture!!!!!!!!!!!, les policiers précisant que cela concerne tout rassemblement à partir de 3 personnes, voire même l’individu solitaire qui s’arrêterait sur une place publique pour faire une grève de la faim ou autre. Où vivons-nous? Où est la soi-disant France des Droits de l’Homme?

roussel sylvie roussel sylvie ·  25 October 2012, 21h10

que la place publique reste un lieu d’échange, d’information y compris par la distribution de tracts

Dindorf Dindorf ·  25 October 2012, 23h40

Je vais encore rêver un peu…

[http://www.un.org/fr/documents/udhr/]

Article 19 de la déclaration universelle des droits de l’homme :

Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

Cette pétition nierait(!) l’existence de la déclaration universelle des droits de l’homme, signée par 58 pays dont la France, et qui me semble bien au dessus de tout arrêté municipal… comme au dessus de toute ordonnance… non universelle…

J’aimerais bien que tout acte et déclaration contraire à la déclaration des droits de l’homme, contraire à la déclaration universelle des droits de l’homme implique, pour son auteur, une démission immédiate et définitive de tout mandat public, ou une incapacité à briguer de tels mandats.
Ce pourrait être le thème d’un prochain trac sur un lieu interdit aux tracts ! Considérons que les maires auteurs de ces interdictions sont, de facto, démissionnaires puisque opposé aux droits de l’homme … pour voir…
MD

YVAN BACHAUD YVAN BACHAUD ·  26 October 2012, 12h23

Il faut organiser des ” sondages citoyens communaux” dans ces communes pour apporter la preuve CHIFFRÉE ET VÉRIFIABLE que l’arrêté du maire est MINORITAIRE dans le pays.
Pour cela on consulte un échantillon RÉDUIT de la population qui a été TIRE AU SORT sur les listes électorales. Un fichier donne le calcul immédiat de l’échantillon avec le nombre d’inscrit.
Ce n’est pas un très gros travail.
Toutes les précisions par téléphone à 04.72.24.65.02 OU contact@ric-france.fr

Philippeguilloch Philippeguilloch ·  26 October 2012, 14h06

Bon, voyons voir !!!
N’est-il pas imaginable que le tout le prochain tractage sur un de ces marchés où il est interdit de le faire soit juste celui du texte de la Déclaration Universelle des Droitsq de l’Homme et du Ciyoyen (avec pour y mettre un peu de couleur , surlignage des phrases traitant de la liberté d’expression). J’espère que ce texte à l’approbation de tous, et au point même que tous puissent participer à sa distribution.
Et s’il y a interdiction, il sera dit ensuite que ce Maire et la majorité de ses conseillers sont donc Contre la DFistribution de la Déclaration. Honte à eux !!!
Le texte du Tract suivant pourrait s’intituler: “Ils ont interdit la distribution de la Déclaration des Droits de l’Homme” et que viennent ensuite et en-dessous les noms et départements des Communes prohibitionnistes et liberticides. Honte à eux !!!

Loriette yves Loriette yves ·  26 October 2012, 15h16

quand je veux signer la pétition on me répond que l’ adresse n’ est pas conforme

Netoyens.info Netoyens.info ·  26 October 2012, 16h29

@Loriette yves :

Écrivez à menacesurlagora(AT)netoyens.info en nous indiquant :
- Prénom
- Nom
- mél
- ce que vous voulez indiquer entre parenthèse

Merci

Michel Michel ·  27 October 2012, 10h38

Et le peuple répondait: LIBERTE

Jacqueline Jacqueline ·  27 October 2012, 12h54

C’est grave.

Mais perso, comme le tractage revient cher et que je suis en individuel, j’ai trouvé une parade économique. Je me promène dans le marché avec une pancarte que je porte sur le dos et qui est tenue par les attaches d’un sac à dos que j’ai découpé. Je marche très lentement, en faisant le tour de tous les stands, afin de donner le temps de lire. Au début les gens n’osaient pas m’accoster, mais depuis 3 ans que je le fais épisodiquement, ça fonctionne bien et je reçois pas mal de témoignages de gens qui ne m’auraient pas adressé la parole en temps normal.

Sinon l’idée de tracter le texte de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Ciyoyen (avec pour y mettre un peu de couleur , surlignage des phrases traitant de la liberté d’expression) est excellente.

Danièle Dugelay Danièle Dugelay ·  27 October 2012, 20h01

@Jacqueline :
Ah, Jacqueline, votre commentaire me fait rudement plaisir !. Vous n’êtes pas la seule à faire la femme-sandwich pour défendre une ou des causes, et de ce fait moi non plus. J’ai 72 ans, mais je suis en mauvaise santé, je marche difficilement et ne peux plus participer aux grandes manifestations nationales. Pour compenser, je suis allée plusieurs fois faire la femme-sandwich avec mes affichettes sur moi dans les centres commerciaux importants proches de chez moi. Peu à peu, je m’adapte : je ne suis plus capable d’aller ailleurs que le grand centre commercial régional de ma ville et je ne peux plus arpenter les galeries, aussi je m’installe dans un fauteuil de camping à quelques mètres de l’entrée principale avec ma ou mes pancartes, mes tracts sur les genoux. Les employés de la sécurité “vident” régulièrement les manifestants qui s’approchent trop près, parfois brutalement, mais ils m’ont avoué :”A vous, on ne peut rien faire..” Explications : Je suis invalide et j’ai besoin d’une canne anglaise pour marcher. J’espérais lancer une mode pour tous les malades ou anciens qui voulaient s’exprimer, mais ce fut un échec. Aussi, je suis heureuse qu’une autre militante ait eu à peu près la même idée que moi. Bien cordialement à vous.

Revel bastide uniquement commerciale ? Revel bastide uniquement commerciale ? ·  28 October 2012, 21h38

Revel est une petite ville de Haute-Garonne et son marché a lieu tous les samedis matins.

La commission paritaire du Marché de Revel est composée à 50% d’élus (6 dont 5 de la majorité de droite et 1 seul de l’opposition, en l’occurrence socialiste) et 50% de commerçants (6, manifestement proches de la majorité de droite).

En novembre 2011, la commission préparait déjà le terrain pour une modification du règlement du marché, avec des prétextes complètement fallacieux et injustes.

Un peu moins d’un an plus tard, il y a quelques jours, le règlement du marché a donc été modifié en interdisant totalement la distribution de tracts et de tous documents : journaux gratuits, pétitions, et même tracts pour des lotos ou des cours de guitares ! Parmi les élus, seule la représentante de l’opposition a voté contre. Il est à relever que, comme dans d’autres villes de France, les représentants des commerçants se sont permis, sans la moindre gêne, de priver brutalement leurs consommateurs-citoyens engagés dans la vie associative, syndicale ou politique, de toute expression et diffusion d’informations le seul jour efficace et donc essentiel. Commerce contre citoyenneté ? Réduction forcée des citoyens à des consommateurs au coeur de l’espace public ? N’est-ce pas le signe inquitétant d’une époque vouée à la marchandisation totale de l’humain et de son environnement ?

Depuis quelques jours, dans l’article 13 du règlement du Marché de Revel, il est précisé désormais :

“Il est interdit sur le marché :
de distribuer de la publicité commerciale ou des tracts et imprimés de toute nature à l’intérieur du périmètre du marché et le long des voies piétonnes comme défini sur le plan joint en annexe.”

Ne reste plus que l’arrêté imminent du Maire qui l’a déjà annoncé lors du Conseil municipal du premier octobre dernier. Alors, doit-on se laisser faire, et continuer à laisser grignoter toutes nos libertés, ou doit-on réagir et comment ? Qu’en pensez-vous ?

Parmi d’autres organisations, sachez que la Ligue des Droits de l’Homme a pris position contre cet abus de pouvoir et a écrit plusieurs fois au Maire, mais celui-ci n’a rien voulu entendre !

En tout cas, merci à tous de votre soutien qui fait chaud au coeur à Revel comme ailleurs, puisque nous sommes de plus en plus nombreux à subir cela en France ! Et bravo pour cette pétition nationale qui défend nos libertés fondamentales et dénonce une lente déchéance de la citoyenneté ! Nous ne nous laisserons pas faire !

Faure Jean-Claude Faure Jean-Claude ·  29 October 2012, 11h36

Je suis surpris de ne pas figurer dans la liste des signataires. J’ai voulu resigner ce matin, on me dit que j’ai déja signé…Dommage de perdre des signataires. Merci de me dire la raison de ce manque. J.C Faure

Le Corre Le Corre ·  29 October 2012, 14h44

Comme le précédent intervenant,mon nom n’apparait pas dans la liste des signataires….et impossible de signer à nouveau…Piratage ?

Ces arrêtés municipaux et le positionnement du conseil constitutionnel sont logiques dans la mesure ou les “saigneurs” qu’ils servent,ne sont pas des démocrates.Les intérêts qu’ils défendent sont encore un peu contrariés par les acquis sociaux,les règles démocratiques qui donnent aux populations la possibilité de s’exprimer et de voter.Pour eux,ce peu est encore trop. De plus en plus de décisions se prennent en dehors des peuples,ou contre eux ( traité européen qui donne le pouvoir à des technocrates non élus,au dessus des chambres des représentants élus…).Ce grignotage de ce qui caractérisait les régimes démocratiques se poursuit et aboutira à la mise en esclavage des anciens citoyens.L’esclavage étant objectivement le système économique le plus libéral et le plus rentable pour ces nouveaux “saigneurs”. Cette “modernisation” va nous ramener au temps de la grande Egypte des Pharaons... Quel progrès !!!

Yannis Youlountas Yannis Youlountas ·  29 October 2012, 15h34

Bonjour Jean-Claude et "Le Corre",

Désolé au nom du groupe qui s’occupe du site et/ou de la pétition. Vous n’êtes pas les seul à avoir eu ce problème, malheureusement. Dans ce cas, comme il a été dit un peu plus haut, Il suffit de nous envoyer un mail à :

menacesurlagora(AT)netoyens.info

en mentionnant : prénom, nom, qualité et email (vous pouvez mettre plusieurs signataires dans le même envoi, bien sûr). On l’a déjà fait pour certains et on continue à le faire.

Par ailleurs, si certains signataires informaticiens ont des suggestions techniques ou diagnostics de ce dysfonctionnement (piratage ?) à nous proposer, merci d’écrire à eric.jousse(AT)netoyens.info ou revoltes(AT)free.fr

Encore merci à tous de défendre avec nous ce droit fondamental à la liberté d’expression au coeur de l’espace public et d’alerter autour de vous.

N’acceptons pas d’enlever pas le moindre bout d’orteil de ce lieu historique qu’est l’agora. Car, c’est plus qu’un bien commun, c’est la base de tous les autres.

YY

JPM 69 JPM 69 ·  29 October 2012, 15h48

Nous assistons une fois de plus à l’expropriation de tous les citoyens. Mais, cette fois, rendons-nous compte que c’est l’une des plus graves qui soient :

IL N’Y A QUE LES SOCIÉTÉS TOTALITAIRES POUR INTERDIRE AUX CITOYENS D’ÉCHANGER OPINIONS ET INFORMATIONS QUAND ILS SE RENCONTRENT LES JOURS DE MARCHÉ !

Il faut réagir, vite, et, à mon avis, il faudrait même virer les maires qui se sont permis d’aller aussi loin ! C’est incroyable tout de même ! Quelle arrogance ! Quel irrespect pour leurs administrés ! Pour qui se prennent-ils ?

JPM

Jacqueline Jacqueline ·  30 October 2012, 19h44

@Danièle Dugelay : Je suis heureuse également de voir que je ne suis pas la seule à avoir eu cette idée. Moi aussi j’espérais pouvoir lancer une mode. Quelqu’un m’a dit que chez les Anglo-Saxons, ça se pratique bien.
Les 2 premières années, je ne pouvais pas marcher ni rester debout longtemps. Et j’avais avec moi un siège pliant léger pour me reposer, tout en permettant la lecture du panneau.
Là, on ne distribue rien, on ne gêne personne, surtout si on déambule. Il suffit que le panneau ne dépasse pas la largeur des épaules.
L’agent de police municipale m’avait dit qu’on ne pourrait rien me dire, tant que personne ne se plaignait. Sinon ça serait trouble à l’ordre public. Dire des vérités, ça n’est donc pas bon.
Je vais me renseigner pour savoir quelle position a pris la Mairie de ma ville afin d’agir au mieux dans le cadre de cette action Agora.

Maryvonne 49 Maryvonne 49 ·  31 October 2012, 22h53

La position des Maires capables de bafouer nos droits est scandaleuse !!! Qu’ils rendent leurs écharpes tricolores.

valentini valentini ·  02 November 2012, 08h55

d’accord pour la resistance trop c’est trop

Magno Maurice Magno Maurice ·  02 November 2012, 18h50

je suis entièrement d’accord et signe cette pétition .

Mais ou allons-nous ???,

boussel boussel ·  06 November 2012, 18h25

Depuis le début d’annee arrestation de camarades qui se retrouvent au poste de police. Même la ratp intervient devant le métro pour empecher les distributions. Liberté ?

erodel erodel ·  20 March 2013, 18h55

Au marché de Brive la Gaillarde…
Qui va faire respecter ces âneries ? Les municipaux ?
Moi çà m’irait bien de leur frotter un peu les omoplates !
Quelle belle occasion de leur dire comme on les aime !

D’ailleurs même pas la peine, mais bon on pourrait monter un coup.
Un qui tracte (menace sur l’agora, ou la déclaration des droits de l’homme et du netoyen…)
Et quelques-uns pour entourer le premier pandore qui se pointe…
Juste pour faire nombre, et qu’il soit content de s’en aller !

Le dindon de la farce Le dindon de la farce ·  21 March 2013, 00h12

@[erodel|#c815] : Eh bien si jamais, par hasard, il vous manquait justement le tract, nous vous en proposons un humoristique… ce qui ne devrait pas gâter l’ambiance : http://portail.netoyens.info/menace…

Aux tracts netoyens !

Le dindon de la farce Le dindon de la farce ·  19 February 2014, 10h54

Communique de presse du Comité contre l’aéroport-région nazairienne

Le lundi 17 février 2014 21:09

Samedi 22 Février aura lieu à Nantes une grande manifestation contre le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes.

Pour appeler à cette manifestation et informer sur la possibilité d’emprunter un car au départ de St Nazaire, le comité anti aéroport -région nazairienne a voulu procéder à une distribution de flyers au marché de St Nazaire vendredi 14 février.

Les militants du comité se sont vus signifiés par les placiers qu’il était interdit de distribuer des tracts devant les halles du marché , hors des tracts de “partis politiques” sauf à en faire la demande …….

Cette interdiction est toute nouvelle car le marché de st nazaire est traditionnellement un lieu de distribution pour toute association, syndicat ….

Le parvis du marché est un espace public (par opposition au bâti qui est un espace privé de la Commune). En 2009, le maire de Cholet avait été condamné par le Tribunal Administratif de Nantes pour avoir édicté une interdiction de distribution de tracts. Le Tribunal lui a rappelé que c’était aller contre une LIBERTE FONDAMENTALE !

Cette interdiction nous apparait un recul de démocratie et de libre expression à st nazaire contre laquelle toute personne éprise de liberté est en droit de s’élever.

Nous alertons la presse et la population et nous affirmons que, dans une pratique de non-violence, nous n’obéirons pas à cette injonction .

Pour le Comité contre l’aéroport-région nazairienne

Contacts : contre-aeroport-st-naz@listes.du-libre.org
tel : 06 77 21 94 43 / 06 75 67 33 62

Add a comment This post's comments feed


You might also like

referendum-europe-2012.jpg

Appel des 200 pour un référendum sur le nouveau Traité Merkozy

L’Europe… pas sans nous ! Plusieurs auteurs du Collectif des Netoyens se trouvent parmi les 200...

Continue reading

La liberté d'expression selon la FNSEA

La FNSEA et les Cham­bres d’Agri­cul­ture deman­dent la fer­me­ture et la con­dam­na­tion du site...

Continue reading